vendredi 6 juillet 2012

La première messe solennelle chez moi ...


Messe-Ordination-prêtre
L’abbé Cristian Mendoza, mexicain, a été ordonné le 14 mai 2011, à Rome où il réside.
II retourne, près d’un an plus tard, célébrer une première messe dans son pays natal. Il nous raconte ici le déroulement de cet évènement :

" Lorsqu’un prêtre, ordonné à l'étranger, retourne dans son pays, il y célèbre une première messe solennelle. On l’appelle aussi   « canta-misa », puisque c’est la première messe qu’il célèbre dans sa paroisse d’origine, et ceci est un évènement important pour toutes les personnes qui ont vu le jeune mûrir dans sa vocation. 

C’est, en plus, l’opportunité de faire présentes toutes les prières qui construisent l’Eglise. C’est un moment de joie et d’action de grâces !

Dans des petits villages d’Amérique latine, le curé attend le prêtre récemment ordonné devant son église, tandis que celui-ci avance en procession depuis sa maison avec toute sa famille jusqu’à l’église. Tout le village est là, le maire, le chef des pompiers, tout le monde est là !

Les parents du nouveau prêtre lui donnent la bénédiction et ensuite celui-ci béni ses propres parents. A la fin de la Sainte-Messe, a lieu le « baise-main », pendant lequel tous ceux qui le souhaitent peuvent baiser les mains du nouveau prêtre comme signe de révérence.

Durant la première messe solennelle, le prêtre peut concélébrer avec d’autres amis prêtres, spécialement lorsque ceux-ci l’ont aidé sur le chemin de sa vocation. C’est un moment familial, on est entouré de ceux qu’on aime, et on demande des prières, pour le Saint-Père, pour l’évêque de son diocèse, et pour le jeune prêtre.

Il est très important de rappeller l’importance de la prière quotidienne pour les vocations sacerdotales, pour que tous les prêtres soient saints et soient des guides de saints.

Célébrer sa Première Messe près d’un an après sa propre ordination, à un avantage, celui d’avoir un peu plus d’expérience mais cela nous montre surtout que l’agenda d’un prêtre n’est pas de son ressort, mais est lié aux besoins des uns et des autres.

Demandez qu’on ait plus de vocations sacerdotales dans le monde entier !!"
Abbé Cristian Mendoza.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire