mercredi 4 janvier 2012

Qui suis-je ?




Je suis prêtre et j’ai été ordonné à Rome en 2006. 
Actuellement, je vis à Paris, où j'exerce mon ministère sacerdotal en tant que prêtre de l'Opus Dei.

Ce blog est une manière de remercier tous les donateurs de l’association Des prêtres pour toutes les nations (www.dptn.org), qui m’ont permis d’étudier à Rome, grâce à une bourse d’étude.

C’est aussi un regard porté par un prêtre sur tout ce qui à trait au sacerdoce et aux vocations, à travers les textes du Magistère et du Pape ; mais aussi un éclairage sur des points plus généraux, qu’on pourra aborder ensemble…


J’ai grandi entre la Lorraine et les Landes. Ma mère a été très attentive à ma formation chrétienne au catéchisme, qu’elle voulait prioritaire sur toute autre activité extra-scolaire !
J’ai fait mes études à l’école Polytechnique, puis à l’Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications.

Après avoir travaillé huit ans à France Télécom, dans les domaines de la télévision numérique et d’Internet, j’ai décidé, en octobre 2000, de partir à Rome pour suivre des études ecclésiastiques à l’Université de la Sainte-Croix. J’y ai suivi les trois cycles d’études théologiques : le premier cycle ou baccilerato, le second cycle qui est la licence et le troisième cycle correspondant à la thèse doctorale, que j’ai passée en théologie spirituelle.

Ma formation fut dense et riche : elle a couvert des domaines non seulement intellectuel (en théologie bien sûr, et également en philosophie et en droit canon), mais aussi humain et spirituel, et j’en découvre encore aujourd’hui la profondeur dans l’exercice de mon ministère.

Après mon ordination, j’ai exercé mon ministère dans le cadre d’activités apostoliques avec des étudiants. Ce fut très enrichissant.

On m’a alors proposé de partir en Côte d’Ivoire en juin 2007… Je dois avouer que je ne m’y attendais pas ! J’ai accepté volontiers. L’Afrique est bien différente de l’Europe, mais l’Église et son message de salut sont universels, surtout lorsqu’on a eu la chance comme moi d’étudier au sein de la Ville éternelle. Alors, pourquoi ne pas tenter l’expérience là-bas ?

J’étais aumônier dans un centre à Abidjan, consacré à l’apostolat avec les jeunes filles, collégiennes et lycéennes. Nous y organisions des moments de méditation devant le Saint Sacrement, des temps de confession, des sessions de catéchèse, des retraites et des récollections. Le centre organise aussi des activités culturelles et des cours de perfectionnement scolaire. J’assurais également une assistance sacerdotale pour des personnes adultes.

En 2010, je suis revenu en France, où j’exerce mon ministère dans le cadre d’activités pour les jeunes à Paris. Je suis également confesseur à Saint-Louis d’Antin, le lundi après-midi et le jeudi matin.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire