jeudi 26 avril 2012

49ème Journée Mondiale de prière pour les vocations - 29 Avril 2012



         L'abbé Vidal nous propose ce commentaire pour cette Journée mondiale de prière pour les Vocations, qui nous explique pourquoi cette Journée a été établie, et nous donne quelques pistes sur des aspects du sacerdoce :

PRIER LE MAÎTRE D'ENVOYER DES OUVRIERS A SA MOISSON



Dans l’Évangile du 4ème dimanche de Pâques (Jn 10, 11-18), le Christ se présente sous les traits attachants du « Bon Pasteur », prêt à donner sa vie pour ses brebis. 

D’où le choix de ce dimanche comme journée mondiale de prière pour les vocations, la 49ème depuis que l’Église l’a établie. 

Pourquoi l’a-t-elle fait ? 

Parce qu’Elle a partout cruellement besoin de vocations, ce qui concerne aussi tous ses enfants, prêtres, religieux et fidèles laïcs.




Dans le texte de saint Jean, le Seigneur nous donne un merveilleux aperçu de sa tâche comme berger. Or, d’autres passages évangéliques le montrent aussi dans l’exercice de son ministère de Pasteur, comme celui qui se situe à la charnière des chapitres 9 et 10 de l’Évangile selon saint Matthieu. 

Pour plus de clarté, nous pouvons le présenter d’une manière schématique, en essayant de reconstituer le fil de ses pensées et de ses sentiments :

a) « À la vue des foules il en eut pitié, car ces gens étaient las et prostrés comme des brebis qui n’ont pas de berger » (Mt 9, 36). Nous voyons d’abord qu’il est profondément touché par le spectacle de ces foules, fatiguées et abattues, faute de berger pour les guider.

b) Va-t-il se limiter à s’en plaindre ou à exprimer un vague désir de porter remède à cette situation ? Non ! « Alors il dit à ses disciples : ‘La moisson est abondante, mais les ouvriers peu nombreux : priez donc le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson’ » (v. 37-38).

c) Après quoi, il agit : il appelle les Douze pour leur confier une mission et les pouvoirs nécessaires à son accomplissement. « Ayant appelé à lui ses douze disciples, Jésus leur donna pouvoir sur les esprits impurs, de façon à les expulser et à guérir toute maladie et toute langueur » (Mt 10, 1).
Les Douze ont répondu à l’appel et tant d’autres après eux. Le Christ les a investis des pouvoirs nécessaires, par l’administration du sacrement de l’ordre. De nos jours encore, les ouvriers sont toujours trop peu nombreux. 

Pourquoi l’Église a-t-elle besoin de ses prêtres ? 

Soulignons brièvement deux aspects du sacerdoce : l’appel que chaque prêtre a entendu et les pouvoirs qui lui ont été conférés.

+ Première évidence, l’appel. L’Église a besoin de pasteurs pour répondre aux attentes des hommes, pour les aider à trouver la route qui conduit au bonheur éternel. Chaque candidat au sacerdoce répond : « Me voici parce que tu m’as appelé ». Et comme les apôtres, il doit aussi tout quitter pour se consacrer corps et âme à son ministère. Telle sera sa tâche prioritaire, pour ne pas dire exclusive.

+ Deuxième évidence, que le passage commenté met bien en lumière : les pouvoirs sacerdotaux. Par l’imposition des mains l’évêque leur confère des pouvoirs qu’ils n’avaient pas, notamment celui de consacrer le Corps et le Sang du Christ et celui de pardonner en son nom les péchés des hommes, dans le sacrement de Réconciliation. Très lié à ce dernier, l’onction de malades qui prépare l’âme à la rencontre définitive avec Dieu.
Il ne s’agit pas de savoir si ces pouvoirs sont meilleurs ou moins bons que ceux d’un fidèle laïc ou d’un religieux. L’important est de savoir qu’ils sont différents et à la fois complémentaires, qu’ils sont exclusifs — seuls les évêques et les prêtres les possèdent —, qu’ils déterminent substantiellement le ministère et la vie de tout prêtre et qu’ils sont d’une importance capitale pour l’Église et chacun de ses enfants. 

Grâce à ces courtes réflexions, nous comprenons probablement un peu mieux la place irremplaçable du prêtre dans la vie de l’Église et du monde. Ce qui devrait entraîner une plus grande responsabilité et une générosité accrue à l’heure de prier le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson. 

Une prière qui sera encore plus efficace si elle passe par la Vierge Marie, 
Mère des prêtres.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire