vendredi 10 février 2012

Deuxième veillée de prière pour les Vocations Sacerdotales




Merci à tous d'être venu partager ce moment de prière malgré le froid ! 


Pour ceux qui n'ont pas pu se déplacer, je mets ci-dessous l'évangile et le commentaire lus à cette occasion.




Méditation de l’Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean XX, 19-23

Le premier jour de la semaine, les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d'eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! ». Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m'a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et il leur dit : « Recevez l'Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus. »

Ce passage de l’Evangile que nous venons d’entendre raconte la première apparition du Christ à ses Apôtres après sa Résurrection. Saint Jean dit qu’après les avoir salués avec des paroles de paix, Jésus les envoie en mission pour être ses témoins, puis il souffle sur eux et il leur dit : « recevez l’Esprit-Saint ».

Nous sommes venus ce soir dans cette église pour demander au Seigneur des vocations sacerdotales, et donc pour que se reproduise cette scène de l’Evangile : que des jeunes reçoivent l’Esprit-Saint dans le sacrement de l’Ordre et deviennent ainsi les témoins du Christ ressuscité.

Le choix de devenir prêtre ne vient donc pas, en premier lieu, d’une initiative personnelle, mais il est une réponse à un appel du Christ qui envoie : « Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, – a-t-il dit à ses Apôtres – c'est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez », et il leur donne alors l’Esprit-Saint pour la mission qu’Il leur confie.

Toute l’efficacité des prêtres dans leur ministère repose donc sur l’Esprit Saint qui agit à travers eux. Sans l’Esprit-Saint, les prêtres ne pourraient pas consacrer le pain et le vin pour les convertir dans le Corps et le Sang du Christ. Sans l’Esprit-Saint, ils ne pourraient pas remettre les péchés, comme le Christ le leur demande lorsqu’il dit : « Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ». Sans l’Esprit-Saint, ils ne pourraient pas enseigner la Parole de Dieu avec l’autorité du Christ. Sans l’Esprit Saint, ils ne pourraient pas être des semeurs de la paix qui vient du Christ. « C’est le prêtre – disait le Curé d’Ars – qui continue l’œuvre de la rédemption sur la terre. » « c’est l’instrument dont Dieu se sert pour distribuer sa Parole. »

Les prêtres sont donc choisis par le Christ pour un ministère sacré. Mais, le Seigneur les laisse libres de répondre et de le suivre. Il sème ses appels à le suivre, mais la semence du Christ se heurte à des obstacles : à ces ronces, qui l’étouffent, et dont on parle dans la Parabole du Semeur. Que représentent ces ronces ? le Seigneur l’indique : « les soucis du monde, les séductions de la richesse et toutes les autres convoitises ». Les soucis du monde, peut-être les pressions familiales ou les difficultés financières. Les séductions de la richesse : combien l’attrait désordonné pour l’argent et le confort matériel peut rendre difficile le don de soi à Dieu et aux autres. Et toutes les autres convoitises : la recherche du plaisir, la sensualité. Tant de raisons qui malheureusement ont pu conduire un grand nombre de personnes à refuser l’appel de Dieu.

Non, ce n’est pas facile aujourd’hui pour un jeune de répondre avec générosité aux appels de Dieu. Et pourtant Dieu appelle sans cesse. Voilà donc une intention pour laquelle cela vaut la peine de prier ce soir : que tous les jeunes qui pressentent que Dieu les appelle à son service dans le ministère sacerdotal restent non seulement attentifs à cette voix divine qui résonne dans leur âme, mais y répondent généreusement en ne se laissant pas dominer par les ronces, par les obstacles ou les prétextes. Ayons aussi recours à la Bienheureuse Vierge Marie pour que son intercession nous obtienne les prêtres dont l’Eglise a besoin. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire