lundi 11 mars 2013

Comment " vivre " le conclave ?


Les cardinaux ont empêché leurs collègues américains de parler aux médias.          Cela vous semble normal ou exagéré ?

 Il y a certes des approches différentes sur la communication. Pour ce que je sais, je crois que ce sont bien plus les cardinaux américains qui ont remarqué la différence du rapport aux médias et qui se sont abstenus, que d'un empêchement venus des autres. Mais il y a certes eu des mécontentements qui se sont fait jour. Le fonctionnement médiatique est plus libre et ouvert aux USA et il est normal que les Cardinaux américains soient arrivés avec leurs spécialistes et leurs talents. 
 Personnellement, j'espère que toute l'Eglise entrera encore plus en profondeur dans l'ère médiatique. Elle a aussi provoqué un grand bien. Je pense notamment aux affaires horribles de la pédophilie. George Weigel, intellectuel américain reconnu, pense que les médias ont joué malgré tout un rôle bénéfique pour vider l'abcès qui infectait l'intérieur de l'Eglise. J'espère donc un renouvellement et une large ouverture dans la manière d'aborder les journalistes. Nous avons aussi intérêt à nous mettre au service des journalistes afin qu'ils exercent avec professionnalisme et liberté leur rôle en faveur de la vérité. 
 Il y a encore trop de blocages et des raideurs parmi nous. Ceci n'empêche pas notre droit d'exiger la compétence et le professionnalisme chez les journalistes !

On entend des supputations de toutes parts, selon les médias ou les " experts ". Quelle attitude préconiseriez-vous pour aider les chrétiens à garder la tête froide ?

 Nous sommes invités à la prière, afin de garder le coeur chaud. Il est impossible de tout lire, de tout suivre et de tout savoir. A chacun de trouver ses canaux d'informations et grâce à Dieu ils sont nombreux. Dans la multitude des voix qui s'expriment, l'humble recherche de la vérité est capitale. 
 Comme le disait le Pape Paul VI, le Conclave concerne toute l'Eglise. Nous sommes toutes et tous des électeurs, en ce sens que par notre prière, notre vie intérieure et notre vie de foi quotidienne, nous contribuons à édifier l'Eglise. Il est vrai que l'Eglise traverse une grande crise, une crise dont la racine est la tiédeur de la foi. La prière entre dans l'histoire, la forge de l'intérieur et nous donne de changer et d'entrée dans le plan de Dieu.

Quel serait votre conseil pour aider les catholiques à " vivre " le conclave ? 
Saint Joseph- Eglise-Conclave-DPTN 
 Nous avons la grande grâce d'avoir Saint Joseph comme protecteur de l'Eglise. La date de l'entrée en Conclave est au coeur de la neuvaine à la solennité de Saint Joseph du 19 mars. Jésus était dans ses bras lorsque tout petit, avec la Vierge Marie, ils ont dû fuir en Egypte pour échapper une mort certaine. La lettre du bienheureux Jean Paul II sur Saint Joseph pourrait être une belle lecture spirituelle. S'appuyer aussi sur la prière de Sa Sainteté Benoît XVI, un autre Joseph, sera aussi une grande aide. Enfin favoriser l'adoration, les veillées et les groupes de prière et bien-sûr, être devant nos écrans, petits ou grands, nous permettront de vivre des moments historiques et denses. Sentir l'Eglise vivre et vibrer en notre temps est une source de grande espérance. 




Par l'abbé Dominique Fabien Rimaz

Aucun commentaire:

Publier un commentaire