vendredi 20 septembre 2013

Entretien du Pape François



Pape François - Entretien - DPTN - Ministres - Prière - Eglise - Espérance" C’est comme cela que je suis, moi.
C’est ainsi que je me sens, comme Matthieu "
Pape François
 

En cette veille de week-end, où nous fêterons Saint Mathieu, je vous invite à lire l'entretien accordé par le Pape François, conduit par le P. Antonio Spadaro, sj, directeur de la revue jésuite italienne La Civiltà Cattolica, en trois rencontres échelonnées du 19 au 29 août derniers.



Voici quelques extraits concernant :
 
-  l'Eglise,
 
" Je vois avec clarté que la chose dont a le plus besoin l’Église aujourd’hui c’est la capacité de soigner les blessures et de réchauffer le cœur des fidèles, la proximité, la convivialité. Je vois l’Église comme un hôpital de campagne après une bataille. Il est inutile de demander à un blessé grave s’il a du cholestérol ou si son taux de sucre est trop haut ! Nous devons soigner les blessures. Ensuite nous pourrons aborder le reste. Soigner les blessures, soigner les blessures… Il faut commencer par le bas.(...) "
 

- et ses ministres :
 
" Les ministres de l’Église doivent être avant tout des ministres de miséricorde. Le confesseur, par exemple, court toujours le risque d’être soit trop rigide, soit trop laxiste. Aucune des deux attitudes n’est miséricordieuse parce qu’aucune ne fait vraiment cas de la personne. Le rigoureux s’en lave les mains parce qu’il s’en remet aux commandements. Le laxiste s’en lave les mains en disant simplement “cela n’est pas un péché” ou d’autres choses du même genre. Les personnes doivent être accompagnées et les blessures soignées. (...) "
 
" Les ministres de l’Église doivent être miséricordieux, prendre soin des personnes, les accompagner
comme le bon Samaritain qui lave et relève son prochain. Cet évangile est pur. Dieu est plus grand que le péché. (...) "
 
 
- L'Espérance :
 
" L’espérance chrétienne, poursuit le pape François, n’est pas un fantôme et elle ne trompe pas. C’est une vertu théologale et donc, finalement, un cadeau de Dieu qui ne peut pas se réduire à l’optimisme qui n’est qu’humain. Dieu ne déçoit pas l’espérance car il ne peut se renier lui-même. Dieu est entièrement promesse. (...)"
 
- Sa façon de prier :
 
" Je prie l’Office chaque matin. J’aime prier avec les psaumes. Je célèbre ensuite la messe. Et je prie le rosaire. Ce que je préfère vraiment, c’est l’Adoration du soir, même quand je suis distrait, que je pense à autre chose, voire quand je sommeille dans ma prière. Entre sept et huit heures du soir, je me tiens devant le saint sacrement pour une heure d’adoration. Mais je prie aussi mentalement quand j’attends chez le dentiste ou à d’autres moments de la journée. (...) "
 
 
 
Vous pouvez télécharger l'entretien directement via ce lien : Entretien du Pape François
 
 
 
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire