mardi 1 octobre 2013

La porte de l'Année


La Foi - La porte de la foi - DPTN
Antonio Gaudi (Reus, 1852 – Barcelone, 1926), catalan, architecte innovant et candidat à la béatification, a conçu la basilique expiatoire de la Sainte Famille. L’édifice, commencé par le jeune artiste en 1883, est devenu le monument le plus visité en Espagne ; béni par le pape en 2010, il est encore en chantier.

 La façade de la Nativité, reconnue par l’UNESCO (en 2005) comme patrimoine mondial, est la seule qui fut édifiée du vivant de l’auteur. Elle contient le  « portail de la foi ». La foi était l’une de ses grandes passions, qu’il a voulu façonner par « un grand poème chrétien en pierre ».

Trois portails symbolisent les trois vertus théologales. Celui de droite, sculpté par plusieurs artistes, est consacré à la foi. De nombreuses scènes et figures l’ornent : la vie cachée du Sauveur, dont plusieurs mystères joyeux du rosaire (la visitation de Marie, la présentation au temple, Jésus parmi les docteurs) et le travail manuel de Jésus charpentier ; la Trinité préside l’ensemble, orné d’un déploiement de flore exubérant.

Le Verbe fait chair est la porte de la foi et de la vie. Le pape François a précisé : « L’histoire de Jésus est la pleine manifestation de la fiabilité de Dieu » (encyclique La Lumière de la Foi, 29 juin 2013, §15). Entrer dans la relation filiale de Jésus avec le Père fait découvrir l’amour éternel et le sens de notre vie. « La foi non seulement regarde vers Jésus, mais regarde du point de vue de Jésus, avec ses yeux : elle est une participation à sa façon de voir » (ibidem §18).

L’exclamation humble de l’aveugle de Jéricho a inspiré les croyants, à la recherche de lumière : « Maître, fais que je voie ! » (Marc 10, 51). Récompensé par une vision qu’il croyait à jamais perdue, le chrétien suivra Jésus jusqu’au ciel.  « Le suivre sur le chemin. Tu as compris ce que le Seigneur te proposait, et tu as décidé de l’accompagner sur le chemin. Tu t’efforces de mettre tes pas dans les siens, de revêtir la robe du Christ, d’être le Christ lui-même » (saint Josémaria, Amis de Dieu §198).

Dieu « a purifié leurs cœurs par la foi » (Actes 15,9). Laissant de côté notre regard souillé par l’autosuffisance, nous avons reconnu la fiabilité de Jésus ; nous nous sommes approchés de cette Porte divine ; nous sommes entrés, d’un pas confiant, dans la famille de Dieu. « La foi, c’est décider d’être avec le Seigneur pour vivre avec lui » (Benoît XVI,  Lettre La porte de la foi §10). Une découverte qui nous transforme et donne de l’élan pour améliorer les personnes et, par elles, le monde.

Le témoignage aimable du croyant fait grandir la foi en lui-même et autour de lui. Nous avons invité d’autres à faire le bon parcours et nous les avons accompagné avec humilité et conviction. Chacun  peut devenir, sous le souffle de l’Esprit, comme une porte pour que le Christ « habite en nos cœurs… enracinés et fondés dans l'amour » (Éphésiens 3,17). Le chrétien qui franchit la Porte lumineuse ouvre une porte à ses frères.  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire