lundi 28 octobre 2013

La toile des Saints

  
Avec de centaines de milliers de sites, la « toile mondiale » (web) est devenue, depuis 1990, un vaste espace d’échanges : un monde virtuel qui a sa portée et ses limites. La lumière de la foi nous ouvre les yeux à un autre « réseau » : un nouveau monde de réalités, à très haut débit, qui sont accessibles à tous les fidèles. C’est « la communion des saints » que nous confessons dans le credo. Sa racine vitale est la charité, qui nous unit au Christ, source de toute rédemption.
La grâce du Saint Esprit a été déversée sans limite sur l’humanité du Christ, comme le parfum de l’onction sacerdotale et royale. L’huile sainte répandue sur la tête d’Aaron ruisselait sur son visage et « imprégnait ses vêtements » (Psaume 132,2) ; « le vêtement du grand prêtre signifie l’Église », expliquait saint Augustin (Discours sur les Psaumes 132 §9).
« Un membre souffre-t-il ? Tous les membres souffrent avec lui. Un membre est-il à l’honneur ? Tous les membres prennent part à sa joie » (1 Corinthiens 12, 26). Ceux qui ont été sanctifiés par le baptême sont en union avec le Christ et, en Lui, avec tous ses membres, sur terre et dans l’au-delà. Chacun peut bénéficier des biens spirituels de tous les autres, gratuitement. Nous disposons d’un « trésor de vie qui s’enrichit en étant partagé » (Catéchisme §949). 
Les sacrements, les charismes, la charité et même certains biens matériels sont le patrimoine de cette famille de Dieu. À l’égard des saints du ciel nous avons une attitude de respect qui nous pousse à les honorer ; et aussi un lien de fraternité, qui nous donne le droit à cultiver leur amitié, à partager leurs mérites et à nous laisser entraîner par leurs exemples. Avec les défunts qui se purifient avant d’entrer au ciel, nous avons un lien de piété fraternelle ; « notre prière pour eux peut non seulement les aider mais aussi rendre efficace leur intercession en notre faveur » (Catéchisme §958).
La communion des saints conforte l’espérance et pousse à la vigilance. La prière eucharistique inclut une demande de persévérance finale : « Arrache-nous à la damnation et reçois-nous parmi tes élus ».
Communion des Saints - Toussaint - Sainte Verge - DPTN

La très sainte vierge Marie, reste le fruit parfait de la sainteté de l’Église ; la Mère du Rédempteur condense les vertus des patriarches, des prophètes, des martyrs… La consécration du monde à son Cœur Immaculée, renouvelée par le pape le 13 octobre dernier, met au premier plan la Reine de tous les saints pour notre cheminement vers le ciel. Inspirée dans les litanies de Lorette, une expression monumentale de la sainteté de Marie a été réalisée dans la basilique de Notre-Dame du Pilier (Espagne) : huit coupoles remplies de fresques grandioses la montrent comme reine des anges, des patriarches et des prophètes, des apôtres, des martyrs et des confesseurs, des vierges et de tous les saints ; cette dernière, ci-jointe, est l’œuvre de François Bayeu (1775).
« Je supporte tout à cause des élus, afin qu'eux aussi obtiennent le salut, qui est dans le Christ Jésus, avec la gloire éternelle » (2 Timothée 2,10). « Si tu éprouves la communion des saints… tu te sentiras l’allié de toutes les âmes pénitentes qui ont été, sont et seront » (saint Josémaria, Chemin §548).

Par l'abbé Fernandez.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire